10 novembre 2022

9 trucs pour gérer son stress

La pandémie de la COVID-19 a bouleversé les habitudes de vie de toute la population, et particulièrement des jeunes. Même si la crise sanitaire est en partie derrière nous, nombreux.ses sont ceux et celles qui vivent encore beaucoup de stress et de l’anxiété. Et cela, en réaction à l’isolement social dont nous avons souffert durant plus de 2 ans.

Mélanie Bergeron, intervenante psychosociale au Carrefour confirme!

Plusieurs jeunes souffrent de phobie sociale et d’anxiété de performance, particulièrement à l’école. Des situations qui n’étaient pas stressantes auparavant les déconcertent maintenant. Être entouré.e de beaucoup de gens est devenu un facteur de stress. Réaliser des tâches simples comme faire une course au dépanneur ou voir des amis.es peut aussi devenir une épreuve pour plusieurs!

Mélanie Bergeron

Elle propose 9 trucs et stratégies pour apprendre à gérer son stress et son anxiété!

1- Trouver la source de son anxiété

C’est la première chose à faire! Prendre le temps de s’arrêter et de comprendre ce qui nous rend anxieux nous donne du pouvoir. Savoir sur quoi j’ai du contrôle. Départager ce qui m’appartient de ce qui ne m’appartient pas. Lorsque la source d’anxiété est établie, il est plus facile de la gérer.

2- Se doter d’outils pour réduire son niveau d’anxiété

Maintenant qu’on a déterminé la source du stress ou de son anxiété, il faut trouver des outils qui nous apaiseront dans ces moments. Pour certains, faire un tableau de bord (journaling) seront un bon moyen d’évacuer son stress. Pour d’autres, c’est la musique. Ce qui est important, c’est d’être en mesure d’avoir avec soi ses outils lorsqu’une situation stressante se présente. Que ce soit d’avoir préparé à l’avance une playlist de morceaux apaisants, de traîner un carnet et un crayon pour écrire, une balle antistress lors d’un examen, du déodorant ou une deuxième chemise quand on sait qu’on a une entrevue à passer.

3- Avoir un soutien social

Avoir un.e ami.e ou un membre de la famille à qui se confier est essentiel. Il faut choisir une personne qui a une bonne écoute. Il est parfois très libérateur de parler de ce qui nous rend anxieux, même si nos problèmes ne requièrent pas nécessairement une action. 

Si ce n’est pas une personne de votre entourage, ça peut être un intervenant du Carrefour, les lignes d’écoute, etc. Certaines personnes ont un réel besoin de solitude. C’est aussi important de s’écouter. Il n’est évidemment pas nécessaire d’être toujours accompagné. Il faut trouver son équilibre personnel, mais s’assurer d’avoir un soutien social.

4- Maintenir des contacts sociaux (en vrai)

À l’ère où les textos et les Facetime ont été les seuls moyens pour communiquer et socialiser pendant de nombreux mois, on a oublié les codes des rencontres sociales. Chatter, c’est bien, mais rien n’équivaut le sentiment de pouvoir faire des rencontres en personne. Les Skype et SMS ne remplaceront jamais les contacts humains.

5- Adopter une hygiène de vie

Ça peut paraître ridicule, mais il y a des besoins de base qu’il ne faut pas négliger. L’hygiène de vie est essentielle pour la santé mentale. Avoir un minimum de sommeil pour être en forme. Fermer les écrans lumineux au moins une heure avant d’aller se coucher. Prendre 3 repas par jour, ne pas sauter de repas. Bouger! Sortir de chez soi, marcher, aller prendre un bon bol d’air frais, etc.

6- Prendre du recul

Se demander quel est le pire qui peut arriver. Parfois, notre esprit amplifie vraiment une situation qui est, en fin compte, vraiment pas si terrible! Prendre du recul nous permet d’avoir plus de détachement par rapport à la situation et pouvoir l’aborder plus objectivement.

7- Décrocher au moins une fois par jour

C’est tellement important d’être capable de décrocher, de faire quelque chose qui nous fait du bien. Ça peut être seulement 5 minutes. La pratique d’un loisir, regarder une vidéo de chats (un must), rire, saura vous changer les idées. C’est prouvé, l’anxiété et le stress se désamorcent lorsqu’on se trouve en situation de plaisir.

8- Écrire un journal

Écrire ses pensées dans un calepin permettra de se libérer l’esprit de tout ce qu’on a mémorisé et de ranger ses idées. Tenir un journal a de nombreux bienfaits. Cela permet entre autres d’organiser sa vie, de mieux gérer ses émotions et d’améliorer sa confiance en soi. Pour ceux qui n’aiment pas l’écriture, s’enregistrer est aussi une bonne méthode.

9- Gravir l’escalier une marche à la fois

Certains objectifs peuvent parfois sembler inatteignables! Mais lorsqu’on divise son objectif en plusieurs étapes (marches), c’est plus facile à réaliser. Ça fait moins peur et ça permet de vivre plusieurs petites réussites!