3 mars 2022

Ils ont osé – Pousse pousse pousse la confiance en soi de Marjorie

Lorsqu’elle a fait appel aux services du Carrefour jeunesse-emploi pour la première fois en 2019, Marjorie Bélanger était aux prises avec de gros problèmes de consommation.

Se sentant un peu perdue et ayant déménagé récemment à Repentigny, elle fait appel aux services du CJELA pour demander de l’aide et de l’accompagnement. C’est ainsi qu’elle rencontre, durant près d’un an, une intervenante psychosociale qui l’écoute et qui lui propose des moyens pour qu’elle puisse notamment se sortir de sa dépendance tout en développant un plan pour l’amener à occuper un emploi.

« J’étais toujours sous l’influence des drogues à mon premier emploi. Mon intervenante m’a écoutée et m’a aidé à me gérer! C’était plus d’un soutien moral que j’avais besoin à ce moment. », confie-t-elle.  

Marjorie se trouve ainsi un nouvel emploi, mais une rechute l’amène malheureusement à perdre son travail et à revenir au Carrefour pour demander de l’aide à nouveau. Un parcours s’amorce à nouveau, qui amène Marjorie à cheminer encore plus. C’est ainsi qu’elle est invitée à participer au projet de jardinage Coup de pousse durant l’été 2021. Un projet qui porte bien son nom et qui pousse Marjorie à développer sa confiance en soi! 

Ayant entre-temps arrêté de consommer, Marjorie se rendra, tout l’été, à raison de trois fois par semaine, aux jardins communautaires de Repentigny pour planter et cultiver un potager. Elle aborde ce projet comme un « vrai emploi », même s’il s’agit d’un projet de volontariat.

Ravie de son expérience, ce travail lui fait vivre une expérience positive. « Même si ce n’était pas un vrai travail, je me levais en me disant que j’étais capable. J’avais le goût d’y aller. C’est une belle expérience de vie! »

Ce projet, qui la valorise grandement et lui permet de jardiner pour la première fois, lui permet également de développer son sens des responsabilités et plusieurs acquis, dont l’entraide. Des valeurs qui lui serviront sur le marché du travail. 

« On avait demandé à nos voisins de jardin si on pouvait les aider à entretenir leur jardin quand ils n’étaient pas là! »

Ayant le projet tatoué sur le cœur – ils se sont fait imprimer des t-shirts portant la signature du projet – cette expérience l’amène à grandir et à s’épanouir.

Fière de son cheminement, Marjorie occupe depuis l’automne 2021 un emploi dans un Dollorama comme caissière. Et elle est toujours sobre! Une grande réussite.

Félicitations Marjorie! Ton parcours est inspirant pour nous et pour de nombreux jeunes!